Currently browsing category

Anthropologie

Shaun of the Dead: zombies et parasites

Cet article est le 12 de 15 dans la série Les vampires (et autres monstres) à la lumière de la Science

Shaun of the Dead est le premier film de la trilogie Cornetto d’Edgar Wright. C’est un film de zombie mi-parodique mi-hommage à ce genre. On suit Shaun, un jeune homme qui cherche à concilier son ami Ed, sa petite amie et sa mère sans arriver à grandir. Son quotidien sera troublé par l’arrivée d’une apocalypse zombie. Il décide alors de sauver ses amis en allant dans son pub favoris. On retrouve souvent l’idée dans les films de zombies (dont Shaun of the Dead) que les zombies sont atteints par une infection quelconque et la propage en “mordant” les humains sains. Tiens, ça ne vous rappelle pas la rage ? Mais au-delà, existe-t-il de véritable zombies?

Les huit salopards et les six degrés de séparation

Le dernier film de Tarantino est sorti en début d’année sur les écrans. Proposant un huis-clos de personnes se retrouvant bloqué dans une maison au milieu d’un blizzard. Un chasseur de prime transporte une femme qui doit être jugée et pendue. Il suspecte que des complices vont tout faire pour la libérer. En quelques heures, le vrai visage de chacun va être dévoilé par les uns et les autres. Et oui sans le savoir au départ, tous se sont déjà croisés ou ont entendus parler des autres. On dit souvent que nous sommes tous contacté les uns aux autres par au maximum six personnes. N’avez-vous jamais découvert au détour d’une discussion une connaissance commune avec une personne qui vous venez de rencontrer ? Mais qu’en dit la science ? Cette croyance est-elle réaliste ?

Voyageurs chercheurs

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un de mes films préférés de mon adolescence (rassurer vous je l’aime toujours) 7 ans au Tibet de Jean-Jacques Annaud. Ce film présente l’histoire vraie (enfin plus ou moins romancée) d’Heinrich Harrer une alpiniste autrichien qui a passé 7 ans (de 19944 à 1951) au Tibet. Il y a rencontré, en particulier, le Dalaï-lama et a quitté le Tibet à l’invasion chinoise. Il a ensuite narré son épopée dans un livre Sieben Jahre in Tibet: Mein Leben am Hofe des Dalai Lama (1952) traduit en français sous le titre Sept ans d’aventure au Tibet (en 1954). Ce livre a permis (en commençant par moi-même) à beaucoup d’occidentaux de découvrir la culture tibétaine. En effet une grande partie du livre, tout en relatant les péripéties de l’auteur, décrit la vie et la culture du Tibet dans les années 1940. C’est d’ailleurs cette partie qui servie de base à son article dans National Geographic.

Les Anonymous du cinéma

Après mon premier visionnage du film 8th Wonderland, je me suis imédiatement demandée comment en parler ici. Mais la contre-attaque des Anonymous (ou Anons) après la fermeture brutale de la constellation Mega m’a fournie le déclic. Le film parle d’un groupe d’internaute qui discute d’égale à égale et décide par un vote démocratique d’actions à mener pour changer le monde. Au début les actions sont plutôt potaches : pose d’un distributeur de préservatifs au Vatican, édition d’une Bible Darwin intégrant l’évolution… puis devant le faible impact de ces actions, ils se radicalisent.