13 janvier 2017 Ln Arnal 0Comment
Temps de lecture estimé : 6 minutes

En décembre, France Ô a diffusé la première saison de The Knick. Cette série s’intéresse au grand changement dans la médecine au début du XXe siècle. La série cherche à montrer la réalité médicale de l’époque. Elle montre ainsi des progrès rapide de la médecine du fait de découvertes importantes et des progrès de l’hygiène. Si les personnages principaux sont des chirurgiens, on voit également d’autres professionnels comme des ambulanciers, le gestionnaire de l’hôpital… et l’agent Speight de l’Inspection de la Santé. Ce dernier enquête sur des cas de fièvre Typhoïde dans l’épisode 6. Le résultat de l’enquête est un cas historique, Mary Mallon.

Mary Typhoïde

La fièvre typhoïde est une maladie infectieuse connue depuis longtemps. Elle a été décrite en 1818 mais sévit chez les humains depuis des millénaires. La maladie se traduit par des maux de tête, une insomnie, de la fièvre, un état de stupeur, des douleurs abdominales avec des diarrhées ou de la constipation. Sans traitement, la maladie est mortelle dans 30% des cas. Chaque année, la thyphoïde tue entre 216 000 à 600 000 décès et touche 21 millions de personnes. Elle est causé par les bactéries Salmonella enterica – Typhi ou Paratyphi A, B, C. Les bactéries se transmettent par ingestions de boissons ou des aliments souillés par des selles d’un humain porteur. En effet, tous les humains ne déclarent pas forcement la maladie alors qu’ils sont infectés par les bactéries. Le cas le plus célèbre de porteur sain est Mary Mallon connue comme Mary Thyphoïd.

Mary Mallon naît le 23 septembre 1869 en Irlande du Nord. Elle immigre aux États-Unis en 1883, à 15 ans. Elle travaille comme cuisinière et en particulier entre 1900 et 1907 dans la région de New-York. Elle passe d’emplois en emplois dans diverses familles aisées et partout des cas de typhoïde se déclarent. Pendant l’hiver 1906, une des familles demande à un épidémiologiste d’enquêter sur l’origine de la typhoïde qui l’infecte. Le rapport de l’enquêteur sera publié en juin 1907 où il fait le lien entre l’épidémie et la cuisinière Mary Mallon. Il la retrouve après une nouvelle épidémie de typhoïde dans un appartement de Park Avenue. Mary Mallon refuse d’admettre qu’elle puisse être la cause de l’épidémie car elle est elle-même en parfaite santé. L’enquêteur remonte alors l’historique des emplois de la cuisinière et découvre de nombreux cas de typhoïdes à la suite de ses différentes embauches.

L’arrestation musclée de Mary Mallon dans The Knick © Cinémax

Le département de la santé de la ville de New York prend alors en charge le dossier et devant le refus de Mary Mallon de se soumettre à des examens. Elle est alors arrêté et des échantillons de selles sont prélever en prison. Une souche de bactéries de la typhoïde est trouvée dans sa vésicule biliaire. Les autorités lui proposent alors de se faire enlever la vésicule et d’arrêter de travailler comme cuisinière ce qu’elle refuse. En effet elle ne se voit pas comme la responsable des contaminations. Elle est alors mise en quarantaine pendant 3 ans. Elle sera libérée sous la promesse de ne plus travailler comme cuisinière. Elle travaille quelques temps comme lingère mais elle gagne moins d’argent. Elle se fait engagée comme cuisinière sous un autre nom au Sloane Hospital for Women en 1915. Une nouvelle épidémie commence. Elle est alors arrêtée et est de nouveau mise en quarantaine. Refusant toujours se faire enlever la vésicule biliaire, elle restera en quarantaine jusqu’à sa mort en novembre 1938 à 69 ans.

La santé publique

La santé publique cherche à protéger la population des maladies en cherchant les raisons de leur apparition et de leur propagation dans la population et en luttant contre ces raisons. La santé publique regroupe divers domaines tels que l’hygiène, l’épidémiologie, de la promotion de la santé, la lutte contre les maladies transmissibles, l’épidémiologie, de la sociologie et de l’économie de la santé. Cela regroupe les campagnes de prévention contre la transmission de la grippe, la vaccination contre la méningite à l’Université de Bourgogne mais aussi la sécurité sociale, l’établissement de parcours de santé pour prendre en charge de façon efficace la population…

De tout temps, les communautés humaines ont essayé de se prémunir contre les maladies. Ainsi depuis longtemps, l’approvisionnement en eau et l’évacuation des déchets est reconnue comme une nécessité. Au moyen-âge, la santé publique est dispensée par des œuvres de charité ou des congrégations religieuses. Un changement important intervient en 1485 quand la république de Venise établit une cour permanente de superviseurs de la Santé. Mais c’est au XVIIe siècle, avec les grandes épidémies de choléra, que les États européens commencent à encadrer l’hygiène. En 1848, le Royaume-Uni crée le premier Ministère de la santé publique. Au niveau mondial, en 1922, la Société des Nations crée le Comité d’hygiène, précurseur de l’OMS à la suite de la pandémie de grippe espagnole.

Libertés individuelles et santé publique

Si la médecine s’intéresse à l’individu et sa santé, la santé publique s’intéresse à la population humaine et à sa santé. Cette différence d’échelle entraîne des conflits entre la liberté individuelle et la protection de la population. Le cas de Mary Mallon montre bien ce conflit d’intérêt. La population New-Yorkaise a intérêt à empêcher Mallon de cuisiner ou de se faire enlever la vésicule biliaire pour empêcher qu’elle contamine d’autres personnes. De son côté, Mary Mallon n’a pas de raison de subir une opération (avec les risques qu’elle représente) ou de changer de métier. Elle est en parfaite santé et son travail lui rapporte un revenue satisfaisant. Le cas de Mary Mallon montre également les différents moyens utilisés par la santé publique. Il y a d’abord l’éducation et la promotion d’actions (campagne de vaccination par exemple). L’Etat espère alors l’adhésion de la population. Dans d’autres cas, les actions de la santé publique peuvent passer par des réglementations et des lois.

Mary Mallon porte plainte contre son arrestation (The knick © Cinémax )

Quand une action de santé publique doit être menée, il est alors important de faire la part entre une obligation (via un règlement ou une loi) ou une incitation (via la promotion et l’éducation). L’équilibre est complexe à trouver. La réglementation peut-être utiliser soit pour protéger une partie de population ou pour une meilleure action. Mais la réglementation est souvent mal vu et peut susciter des réticences sur la limitation des libertés individuelles. La promotion et l’éducation sont favorisées pour avoir une meilleure adhésion des personnes concernées. Une bonne connaissance des populations concernées permet également de proposer des actions adaptées aux us et coutumes. Cet équilibre est de toute façon à trouver pour chaque action.

 

Pour revenir à la série, elle se veut très réaliste et de fait, elle est très sanglante et peut choquée. Elle est très bien documentée et permet d’apprendre des éléments d’histoire de la médecine. Elle est très moderne dans ses personnages, en particuliers les personnages principaux. Cela crée un passé à la fois sans fard mais tout de même fantasmé. La série retranscrit néanmoins très bien les énormes progrès que la médecine (et en particulier la chirurgie) a fait au XXe siècle grâce à une hygiène importante et des progrès techniques.

Pas tout compris ? Tu as des remarques ? Une erreur s’est glissée dans le texte ? N’hésite pas à laisser un commentaire, j’y répondrais avec plaisir.

Pour aller plus loin :

Section du TumblR officiel de la série sur les réalités historiques derrière la série

Le site Santé Publique France qui regroupe les informations et les organismes de santé publique en France

Une vidéo en anglais sur Mary Thyphoïd

Un essais en anglais sur la décision de mise en quarantaine de Mary Mallon

Tabuteau Didier, « Santé et liberté », Pouvoirs, 3/2009 (n° 130), p. 97-111.
URL : http://www.cairn.info/revue-pouvoirs-2009-3-page-97.htm
DOI : 10.3917/pouv.130.0097

Sylvie Gravel, Hubert Doucet, Alex Battaglini, Danielle Laudy, Marie-Ève Bouthillier, Laurence Boucheron et Michel Fournier , « Éthique et santé publique : Quelle place pour l’autonomie ? », Éthique publique [En ligne], vol. 12, n° 1 | 2010, mis en ligne le 10 mai 2011, consulté le 13 janvier 2017. URL : http://ethiquepublique.revues.org/176 ; DOI : 10.4000/ethiquepublique.176

 

Note perso :

La série contient des images choquantes

 

The Knick, 2014 (en production)
Créée par Jack Amiel, Michael Begler
Avec Clive Owen, Andre Holland, Jeremy Bobb…
Nationalité Américaine (Cinemax)
Format 52 minutes

La bande annonce en version originale :

 

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.