21 octobre 2016 Ln Arnal 0Comment
Temps de lecture estimé : 6 minutes

Cet article reposant entièrement sur l’intrigue des épisodes 12 et 13 de la saison 2, il est préférable de les avoir vues avant votre lecture. Les deux premières saisons sont sorties en DVD/Blu-ray, sont disponible sur l’espace VOD de myTF1 en VOSTF (ainsi que la saison 3 en US+24) et ont été diffusée sur TMC en France. La première saison est disponible sur Netflix.

Lancée au début de la vague des séries de superhéros, Gotham se penche sur la ville de Batman avant que Bruce Wayne ne devienne Batman. Même si les personnages principaux sont dans le camp de celles qui veulent faire respecter la loi, la série s’intéresse surtout au basculement des méchants faisant basculer Gotham d’une ville rongée par la mafia et la corruption à une ville remplie de méchants de comics. Ainsi la formule de la série propose de suivre un nouveau méchant en devenir par enquête de Jim Gordon, enquêteur de police. Ces enquêtes durent d’un à plusieurs épisodes. Ainsi les épisodes 12 et 13 de la saison 2 se penchent sur Mister Freeze qui congèle ses ennemies, enfin les cryogénise. En effet, il cherche ensuite à les faire revenir à la vie et non à les tuer. Son but ultime étant de conserver sa femme mortellement malade en attendant qu’un traitement puisse la sauver.

Est-il possible de conserver un être vivant à des températures très froides sans le tuer ? Certaines espèces arrivent-elle à survivre au gel ?

La cryogénisation vu par Mister Freeze
La cryogénisation vu par Mister Freeze ( © FOX )

L’eau liquide, la température et le vivant

Comme nous l’avons vu, la vie terrestre repose sur l’eau liquide pour permettre aux réactions biochimiques d’avoir lieu. En effet, la plupart des réactions biochimiques ont un optimum de réaction selon la température. S’il fait trop chaud, les protéines changent de formes et ne sont plus fonctionnelles comme par exemple l’albumine qui coagule quand elle est chauffée. C’est ce qui se passe quand le blanc de l’œuf cuit. Mais si la température diminue, les réactions seront plus lentes car elles nécessitent un apport en énergie sous forme de chaleur. Plus la température de l’être vivant diminuera, moins il n’y aura de réactions biochimiques. Cela s’observe très bien avec les animaux dit à « sang froid » qui sont bien moins actif lorsque la température diminue. Ainsi si le froid en lui-même n’est pas un problème pour le vivant, la diminution de l’activité chimique peut être problématique si une activité minimale est vitale.

Mais le problème est différent dès que la température passe sous le 0°C, température à laquelle l’eau se solidifie. Et le problème varie selon que la congélation (passage de l’eau de l’état liquide à l’état solide) est rapide ou non. Si la congélation est rapide alors des cristaux de glace se forment dans la cellule. Ils prennent plus de place que l’eau liquide et alors déchireront les membranes cellulaires et des structures internes de la cellule. Cela entrainera la mort de la cellule lors de la décongélation et sa transformation en bouillie (comme avec les victimes de Mister Freeze) . Au contraire si la congélation est lente alors la cellule perd toute son eau par effet osmotique. La cellule rétrécie alors meurt.

Protection contre le gel

Pourtant de nombreux organismes sont confrontés au froid et au gel au cours de leur existence. La résistance au froid la plus rependue est la capacité à survivre à une forte baisse de l’activité biochimique. Une autre solution est de s’isoler du froid avec de la fourrure ou en étant dans un milieu protecteur (enterré, dans une caverne…). Enfin, l’organisme peut fabriquer sa propre chaleur. Il existe d’autres solution moins rependues mais très efficace. Certains supportent la déshydratation quasi totale de leur organisme (comme le tardigrade), d’autres modifies la composition de leurs liquides interne pour compenser la pression osmotique qui fait fuir l’eau des cellules. D’autres produisent des protéines antigel dont l’action est de se mettre autour des petits cristaux pour qu’ils restent microscopiques. Bien sûr, il est possible de combiner plusieurs de ces mécanismes.

Dans le milieu de la recherche biologique et le milieu médical, il est intéressant de pouvoir conserver longtemps des cellules vivantes. Les exemples les plus connus sont du sperme, des ovocytes et/ou des embryons dans le cas de la procréation médicalement assistée mais cela permet aussi la conservation de graines. Il est alors important de conserver la viabilité des cellules tout en les conservant le plus longtemps. Pour ce faire, les scientifiques utilisent la cryoconservation. Les cellules (ou les tissus) sont alors conservé à une température de -196°C, température d’ébullition de l’azote. L’activité biologique est alors inexistante protégeant la cellule de la mort. Pour éviter les effets nocifs du froid et du gel, des molécules cryoprotectrices sont injectés dans les cellules. Ces molécules dépendent du type de refroidissement qui sera utilisé.

Liquid nitrogen tank for cryostorage-07
Stockage de cellules cryoconcervées dans du nitrogène liquide (photo par Matylda Sęk sou GFDL ou CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons)

Soit la congélation est lentement amenée, à une vitesse d’un degré par minute le plus souvent, soit par vitrification très rapide. Dans le cas de la vitrification, il n’y a pas de formation de cristaux de glace mais l’eau reste liquide mais est tellement visqueuse qu’elle ressemble à un solide (comme le verre). Les deux méthodes ont des inconvénients, la première peut laisser des dégâts dû à la présence de cristaux de glace tandis que la seconde utilise des cryoprotecteurs toxiques à une concentration trop importante. Ces deux problèmes limitent fortement la taille des tissus ainsi conservé. Et si des reins de lapin ont pu être vitrifiés puis être transplantés de façon viable à des lapins, nous sommes encore loin de pouvoir le faire pour l’humain.

Cryonie

Certains rêvent néanmoins de pouvoir cryoprotéger des organismes complexes comme l’humain. Très utilisé dans la science-fiction, la cryogénisation est vue comme une façon de voyager vers le futur, supporter de longs voyages intersidéraux ou tout simplement d’attendre un traitement contre une maladie incurable actuellement. Comme nous venons de le voir, il n’existe pas de méthodes existantes et sûres de cryogéniser un être humain puis de le décryogéniser. Il n’est donc pas légal de le faire sur une personne vivante puisque cela s’apparente à un meurtre. Certains pays autorisent néanmoins à congeler ou vitrifier un mort et l’apparente à un mode de sépulture. Ce n’est pas le cas de la France mais c’est le cas des Etats-Unis ou en Allemagne.

Cette technique pose plusieurs autres problèmes. Outre la nécessité de rapidement cryogéniser le corps du défunt, il est impossible à l’heure actuelle de faire revivre un individu mort. Il n’est pas du tout certain que cela soit possible dans le futur. Et même si une solution est trouvée, les personnes seront-elles toujours cryogénisées puisque cette technique est assurée par une entreprise privée. Enfin, les effets à très long terme de la cryoconservation ne sont pas connus, comme l’effet sur l’ADN.

La série Gotham se relève inégale dû à des choix quelque peu antagoniste. Ses personnages principaux sont les bons de l’univers et globalement la police de Gotham mais la série s’intéresse au développement des méchants et à la criminalité importante de la ville. De ce fait, elle nous fait suivre les méchants de façon à développer de l’empathie pour elles et leur douce (ou non) folie. Elle travaille énormément ces personnages qui prennent de plus en plus de place. Du coup, les personnages principaux se retrouve à tourner en rond au niveau psychologique sans faire de ses personnages de méchants les personnages principaux. De même la série garde un côté très cartoon, ne serait-ce dans ses méchants emblématiques tout en se voulant réaliste. Bref la série cherche un équilibre difficile. Sans faire de choix clair, ses côtés réussis sont contrebalancés par ses choix initiaux donnant au final une série très inégale.

Pas tout compris ? Tu as des remarques ? Une erreur s’est glissée dans le texte ? N’hésite pas à laisser un commentaire, j’y répondrais avec plaisir.

Pour aller plus loin :

Bulletin technique sur la cryoconcervation de la marque Corning, en anglais (et en français)
Vidéo de La science des Jeux sur la cryogénisation
Article sur la cryonie par Arte Future
Grand format du Monde « Dernière chance pour la biodiversité » La cryogénisation, une solution contre l’extinction des espèces ?

Note perso :

Gotham, 2014 (en production)
Créée par Bruno Heller
Avec Ben McKenzie, Donal Logue, David Mazouz…
Nationalité Américaine (FOX)
Format 42 minutes

La bande annonce de l’épisode 12 saison 2 (pour voir Mister Freeze en action) en VO non sous-titrée :

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.