Contact

Agora : Un mélange explosif

Cet article est le 2 de 9 dans la série La vie des scientifiques sur (grand) écran

La semaine dernière sur Twitter, Enroweb (alias Antoine Blanchard) me demandait si j’avais vu le film Agora. Je l’ai effectivement vu et je pensais écrire un article dessus car il présente des questions intéressantes en épistémologie et en sociologie des sciences. De fait je vais faire une exception et écrire 2 billets : l’un que voici sur la large question science-religion et un deuxième sur la place des femmes dans la Science. Mais d’abord un bref résumé de ce magnifique film (oui j’ai un faible pour les péplums), à la fin du 4e siècle à Alexandrie, Hypatie enseigne les sciences à tous au sein de la bibliothèque. Elle se consacre à ses études et tente de s’opposer aux conflits entre les différentes religions qui secoue la ville (dus aux chrétiens fanatiques).

Alexandrie, Egypte, 391, le monde va changer à jamais
Alexandrie, Egypte, 391, le monde va changer à jamais

Donc voyons la question science-religion. Dans le film Hypatie est interdite d’enseigner par les chrétiens car elle présente l’héliocentrisme qui est contraire à leur croyance. La religion a-t-elle quelque chose à dire sur la science? La science a-t-elle le droit de militer pour l’athéisme au nom de la raison? Pour répondre à cette question, il est important de définir la science et la religion. Pour le premier terme, je vous renvoie à un de mes anciens billets. La religion est un ensemble de croyances et de pratiques qui en découlent.

La science amène des réponses aux questions de l’Homme sur le fonctionnement de son monde mais celui-ci n’a pas attendu les découvertes scientifiques pour vouloir des réponses à ces questions fondamentales. De ce fait, il a proposé des réponses à travers des croyances. Ainsi pour répondre à la question de la formation de la Terre, l’humanité a produite divers récits de la création (il y a en même des sympas). Le problème est quand les réponses à une même question diverges entre la religion et la science. En effet les grandes religions monothéistes reposent sur un livre sacré considéré, par certains, comme contenant la vérité (seule et unique). Ces personnes réfutent alors les réponses de la science quand elle ne correspondent pas à leur vérité. Si ces personnes gardent leurs croyances pour elles-même et vivent selon ces dernières, j’avoue que j’en ai rien à faire.

Le problème est la réfutation de la particularité des réponses scientifiques obtenues à la suite d’une méthodologie rigoureuse, comme le disait un de mes professeurs de SVT ” la réponse n’est pas apparue en clignotant dans le ciel “. La méthode scientifique a pour but de créer des savoirs objectifs (ce qui est plus ou moins simple selon les disciplines) et à décrire le monde réel le plus fidèlement possible. De façon général, un croyant peut soit essayer de faire correspondre l’observation du monde réel à sa croyance soit modifier sa croyance. Pour moi, je préfère séparer ces deux domaines et rattacher la religion à la morale, à la philosophie et à la coutume. Je compte plus sur la physique et ingénierie pour faire voler les avions que je prends plus que la bonne volonté d’une divinité. Par contre pour les questions d’éthique, l’avis de religieux peut être intéressante. Je vous invite à voir la position d’Hubert Reeves qui est proche de la mienne. Et vous qu’elle est votre opinion sur cette question?

Logarithme népérien

Agora, 2008
Réalisé par Alejandro Amenábar
Avec Rachel Weisz, Max Minghella, Oscar Isaac…
Film américain et espagnol
Durée : 02h06

Note perso :



La note des lecteurs :
0/5 (1)

Et comme d’habitude la bande annonce en VOST

Series Navigation<< Un homme d’exception : Les jeux vus par les mathématiciensLa Science se fout de nos états d’âme >>
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.