Contact

Sexualité naturelle

Cet article est le 4 de 10 dans la série La vie des scientifiques sur (grand) écran

Alors que les premiers mariages de couple de même sexe ont lieu un peu partout en France, je vais vous parler du film Dr Kinsey avec Liam Neeson. Ce film présente le travail d’Alfred Kinsey, un des pionniers de la sexologie humaine. Il  a réalisé deux importantes études sur la sexualité humaine (une sur l’homme et une sur la femme) en 1947. Si ces études ont reçus des critiques justifiées (échantillons non représentatifs en particulier), elles ont permis de montrer au grand jour des pratiques considérées comme tabou (sexe avant le mariage, masturbation, homosexualité et la bisexualité).

LesbianBitchesJeux sexuels entre deux chiennes

Les scientifiques de nos jours s’intéressent à la vie sexuelle des humains via la sexologie mais également à la vie sexuelle des animaux. Cette dernière est loin d’être uniquement lié à la reproduction. Ainsi nos cousins Bonobos sont connus pour leur sexualité débridée qui leurs permet de réguler la vie du groupe. Certains se souviendront aussi des manchots homosexuels de différents zoos qui adoptent (voire volent) des œufs pour les couver et élever le petit qui en sort. Par contre il est moins connu que certaines espèces de chauve-souris pratiquent le sexe oral (fellation ou cunnilingus). Dans la plupart des cas, ces comportements s’expliquent de différentes manières comme la cohésion sociale, le manque de partenaire de l’autre sexe ou la difficulté à distinguer le sexe du partenaire. Pour nos amis les chauve-souris, il s’agirait de faciliter le rapport par la lubrification ou de supprimer le sperme d’éventuels autres mâles.

Mais les observations montre qu’il existe un plaisir sexuel chez les mammifères. Les êtres auront alors tendance à rechercher ce plaisir, ainsi la masturbation est rependue. Chez l’humain, les méthodes de recherche de ce plaisir sera limité par les interdits de la société. Cela est assez bien montré dans le film où le récit de la sexualité des autres libérait l’expression de leurs désirs. C’est le cas d’une femme racontant que la lecture du rapport Kinsey lui avait ouvert les yeux sur son amour homosexuelle pour une collègue et avait permis de se mettre en couple.

Il existe au moins des cas de nettes préférences homosexuelles (recherche de relations sexuelles uniquement avec des partenaires de même sexe) dans d’autres espèces que l’homme. Ainsi 8% des moutons choisiront systématiquement de s’accoupler avec un mâle même s’il a accès à une femelle. Des chercheurs ont montré que ces moutons présentaient  une zone du cerveau (la zone pré-optique) qui, chez les moutons homosexuels mâle est semblable à celle des femelles. D’autres différences physiologique semble exister également dans l’espèce humaine entre personne hétérosexuelle et une homosexuelle. Ces différences s’expliqueraient par la balance entre les hormones mâles et femelles (testostérone et oestrogènes principalement) au cours de la grossesse. Cette balance est lié à différents gènes et à l’environnement en particuliers la mère. C’est le cas dans l’explication de la plus forte proportion d’homme homosexuel ayant deux frères aînés. Quand la mère porte un garçon, elle développerait des anticorps contre les hormones mâles. Après plusieurs grossesse, ces anticorps seraient présent de plus en plus tôt et passerait dans le sang fœtal. S’ils sont présent assez tôt dans le développement de l’embryon, ils peuvent limiter l’action de ces hormones dans la masculinisation de l’embryon (un embryon de mammifère est féminin par défaut).

Pour en revenir au film, il s’agit d’un biopic classique sous forme de flash-back. Il présente bien le puritanisme occidental, et américain en particulier, de l’époque. Il présente aussi les techniques de questionnaires très utilisés en sciences humaines pour avoir des résultats quantitatifs. Bref un assez bon film autour de la recherche scientifique.

Logarithme népérien
Pour aller plus loin :
Le site de l’exposition Contre Nature du Muséum d’Histoire Naturelle de l’Université d’Oslo (en anglais)

L’homosexualité chez les animaux par Michel Raymond & Frank Cézilly

Dr Kinsey (Kinsey), 2003
Réalisé par Bill Condon
Avec Liam Neeson, Laura Linney, Chris O’Donnell…
Film allemand et américain
Durée 1h58
Note perso

Cool
Cool

La bande-annonce, une fois n’est pas coutume, en VF

Series Navigation<< La Science se fout de nos états d’âmeLa difficulté de parler de la chose >>
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.