21 mars 2011 Ln Arnal 3Comment
Temps de lecture estimé : 3 minutes

Cet article a été réécrit, je vous invite donc à lire la version la plus récente.

Cette page est conservé dans une optique d’archivage.

Hier, je suis allée voir Paul au cinéma. Dans ce film très référencé dans sous-culture geek, Simon Pegg et Nick Frost font une rencontre du 3e type. Mais ce n’est pas de ce film que je vais parler aujourd’hui mais du premier film mettant en scène ces deux acteurs : Shaun of the Dead. C’est un film de zombie mi-parodique mi-hommage à ce genre. Et oui après les vampires et les loup-garous, je m’attaque aux zombies.

Affiche du film Shaun of the Dead © Mars Distribution
Affiche du film Shaun of the Dead © Mars Distribution

Les zombies sont issus de la culture Vaudou (et en particulier d’Haïti). Il s’agit de personnes vivantes victimes d’un sorcier qui les empoisonnerait. Elles passent alors pour mortes, sont enterrée, puis elles sont réanimées à l’aide d’un antidote et enfin garder sous le contrôle du sorcier. Les zombies haïtiens seraient alors réduits en esclavage. Une théorie propose un empoisonnement à base de tétrodotoxine (poison présent, entre autre, dans le Fugu). Il faut garder à l’esprit les effets que peuvent avoir une forte croyance sur les individus, à rapprocher de l’effet placebo.

Mais les humains ne sont pas les seuls à empoisonner un être pour le contrôler. C’est le cas de certains parasites qui manipulent le comportement de leurs hôtes. Un des exemples les plus connus est le suicide de grillons (par noyade) permettant alors à son parasite (un vers nématode) d’atteindre son milieu de vie d’adulte. Il existe d’autres cas de “suicides”.

Ces manipulations ont essentiellement évolués dans le cas où les parasites ont un cycle de vie complexe, c’est-à-dire avec plusieurs hôtes de différentes espèces (comme la douve ou toxoplasmose). Dans ces cas, le parasite doit “trouver” et infecter son premier hôte et deuxième hôte (voir un troisième). La tâche est plus simple quand le premier hôte est prédaté par le second (et ça évite un passage par un stade de vie libre). Les parasites arrivant à augmenter la prédation de son premier hôte par son second sont de fait favoriser par la sélection naturelle (ils augmentent leur reproduction et donc le passage de leurs gènes dans les générations suivantes).

On retrouve souvent ce genre d’idée dans les films de zombies (dont Shaun of the Dead), où les zombies sont atteints par une infection quelconque et la propage en “mordant” les humains sains. Tiens, ça ne vous rappelle pas la rage ? Y aurait-il un lien entre vampire, loup-garous et zombies ? Surement d’autres articles à venir dont un sur les mort-vivants.

Logarithme népérien

Mise à jour du 20 juin 2013:

Voici une petite vidéo fort sympathique qui présente des cas de animaux zombifiés par leur parasites:

Shaun of the dead, 2004
Réalisé par Edgar Wright
Avec Simon Pegg, Nick Frost, Dylan Moran…
Long-métrage britannique
Durée 1h39

1398885867_messagebox_warning
Interdit aux moins de 12 ans

Note perso :

[display_rating_form]

La note des lecteurs :

[display_rating_result]

Et bien sûr la bande-annonce en VOSTF

3 thoughts on “Shaun of the Dead : Zombies humains et animaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.