Contact

Total Recall : Pouvons-nous nous fier à notre mémoire ?

Cet article est le 6 de 10 dans la série Rêver du futur avec la Science-fiction

Adaptation d’une nouvelle du maître de la SF Philip K. Dick, le film Total Recall (et même les films) questionne sur nos souvenirs et la possibilité de les modifier. La société Total Recall propose ainsi d’implanter de faux souvenir de voyage pour ceux ne pouvant pas se payer des voyages réels. Si les films sont clairement des films d’action, le scénario n’est pas totalement fantaisiste. Mais pour cela, il faut déjà comprendre comment la mémoire fonctionne.

Groupe d'imagerie Cérébrale / Brain Imaging Group par Institut Douglas (cc by nc nd)
Groupe d’imagerie Cérébrale / Brain Imaging Group par Institut Douglas (cc by nc nd)

Comment étudier la mémoire

Pendant longtemps, les chercheurs n’avaient que deux façon pour étudier le cerveau. Ils pouvaient  utiliser des animaux avec un système nerveux relativement simple tel que le lièvre de mer. Ils pouvaient également étudier les personnes ayant subit des lésions au cerveau et présentant des troubles. L’arrivé de l’IRM fonctionnelle a permis aux chercheurs d’étudier des cerveaux sains en pleine action. Mais la grande plasticité cérébrale limite la compréhension de tous les mécanismes de la mémoire. D’autant plus que les informations importantes stockées dans la mémoire reposent sur différentes parties du cerveau et de façons redondantes.

Plusieurs types de mémoire

Il existe trois grands types de mémoires qui servent à stocker des informations de façon différente selon nos besoins.

La mémoire à court terme : elle nous sert à garder des informations le temps de les utiliser. Par exemple, c’est grâce à elle que vous vous souviendrez du début de cet article quand vous serez à la fin. Ou que vous pourrez composer un numéro de téléphone après de l’avoir lu.

La mémoire à long terme : L’information est stockée de façon plus permanente et divisée en deux types de mémoires.

La mémoire consciente ou déclarative : C’est nos souvenirs (mémoire épisodique), nos connaissances apprises (mémoire sémantique). On a conscience d’y accéder.

La mémoire procédurale : elle est utilisée pour faire des actions de façon automatique. C’est grâce à elle que l’on peut écrire sans à avoir à repenser comment former les lettres. D’ailleurs la plupart des choses que nous faisons grâce à cette mémoire nous est presque impossible si on essaie de se souvenir consciemment comment faire. C’est un type de mémoire difficile à oublier, ce qui rend difficile de perdre de mauvaises habitudes. Ainsi le héro du film est capable de se battre bien qu’il ne souvienne pas de l’avoir appris.

Le support physique de la mémoire

La mémoire est la simple réactivation des réseaux de neurones activé la première fois. Plus on réactive ces réseaux mieux l’information sera conservé. Néanmoins l’information pourra être modifiée par chaque répétition. C’est ainsi qu’on améliore un mouvement ou qu’on se reconnait tous les jours dans le miroir (on enregistre à chaque fois les légères modifications de notre visage et de celui de nos proches).

La mémorisation de ces réseaux pour utilisation à long terme, se passe également durant le sommeil. L’hippocampe et le corps amygdaloïde vont permettre de réactiver les neurones impliqués dans un souvenir pendant plusieurs semaines. Encore une fois cette répétition (virtuelle) va permettre le passage de la mémoire à court terme à celle à long terme.

Faux souvenir

Peut-on comme dans le film implanter de faux souvenirs ? Oui mais on est loin de pouvoir implanter des souvenirs totalement nouveaux. Deux expériences rendues publique cet été en atteste.

Modification de souvenir

Des chercheurs ont créé des souris OGM dont les neurones peuvent être activés par une lumière bleue. Les neurones concernés étaient ceux utilisé lors de la mémorisation. Ils ont créés un premier souvenir de peur (rendant sa remémorisation visible) en mettant les souris dans une boite inconnue éclairée de lumière bleue et en leur donnant une décharge électrique. L’expérience n’ayant eue lieu qu’une fois les souris n’ont pas pu apprendre. Le lendemain les souris sont de nouveau mises dans une boite inconnue qu’elles explorent sans peur. La boite est alors éclairé avec de la lumière bleue et  les souris s’arrêtent nettes tétanisés par la peur. Quand la lumière redevient normale, elles reprennent leur exploration comme si de rien n’était. Il est donc possible d’activer ou de désactiver sur commande un souvenir précis. Pour plus d’explications je vous invite à voir la vidéo de leur exposé TED (pas de sous-titre français pour l’instant).

Implantation

Une équipe néerlandaise de psychologie a pour sa part implanté un faux souvenir à des soldats. Ils ont débriefé un contingent de soldats 2 mois après leur retour d’Afghanistan. Durant l’entretient les chercheurs ont parlé d’un faux événement qui était probable : une attaque de rocket sur le camp la veille du Nouvel An. Ils ont données de nombreux détails (bruits, graviers projetés) pour rendre la chose réaliste. Sept mois plus tard lors d’un second entretient, 26% des soldats assuraient avoir été là lors de l’attaque de la veille du Nouvel An.

Cette expérience démontre qu’il est possible de créer de faux souvenirs. Mais ici le souvenir repose sur d’autres souvenirs réels qui se sont mélangés. De même il serait possible d’avoir de faux souvenirs induits par de notre répétition d’un récit mais cela reste controversé.

N’ayant vu que le premier film Total Recall, je ne parlerais que de celui-là. Il s’agit d’un film d’action plutôt efficace. Le questionnement sur la mémoire n’est pas évacué et à la fin, on n’est pas totalement sûr de qui est le héro tant son manque de souvenir l’empêche d’être sûr de ce que les différentes personnes lui racontent de son passé.

Logarithme népérien

Total Recall, 1990
Réalisé par  Paul Verhoeven
Avec Arnold Schwarzenegger, Rachel Ticotin, Sharon Stone …
Nationalité Américain
Durée : 1h53

Note perso



La note des lecteurs :
Pas encore de notation

La bande annonce en version française

Bande annonce vf – Total Recall

Series Navigation<< Bienvenue à Gattaca : La somme de l’inné et de l’acquis, voir plusDoctor Who : utiliser le vivant comme ordinateur >>
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.