24 avril 2015 Ln Arnal 4Comment
Cet article est le 3 e de 15 dans la série Les vampires (et autres monstres) à la lumière de la Science
Temps de lecture estimé : 5 minutes

Cet article est basé sur un article déjà publié mais il est enrichie et retravaillé pour mieux correspondre aux articles actuellement mis en ligne.

Comme tout dernier vendredi du mois, l’article de la semaine est sur les mythes et cherche dans la science des explications logiques à ces croyances. Pour cela je vais vous parler de la saga Underworld et plus précisément de 2eme Underworld évolution. Cette saga de film d’actions présente la guerre entre des vampires et des loups-garous à notre insu. Dans le deuxième volet de cette quadrilogie, l’héroïne explique l’origine de ces deux « espèces » : deux frères auraient été mordus l’un par une chauve-souris et l’autre par un loup à la suite de quoi ils se transformèrent, le premier en vampire et le second en loup-garou. Par la suite, ils auraient créé les autres vampires et loups-garous les mordants. Cette histoire repose alors à la fois sur de visions anciennes de ces mythes et récentes. En effet durant des siècles, les deux mythes n’étaient pas totalement dissocié et la différence venait plus de la région où on était que des caractéristique de l’être. Par contre la transmission par morsure est plus récente en particulier au loup-garou qui a acquis cette faculté qu’avec le cinéma. Enfin l’explication du vampirisme et de la lycanthropie par un virus est encore plus récente, pour donner un côté “scientifique” au mythe.

Quand je vous dit qu'ils ont la rage ( © SND )
Quand je vous dit qu’ils ont la rage ( © SND )

Il existe une maladie qui présente des symptômes similaire à ceux décrit dans ces mythes (ou en tout cas dans leurs versions récentes), c’est la rage. Cette maladie est une zoonose qui est très commune touchant essentiellement les carnivores. Son virus est transmis par morsures, griffures ou léchage d’une plaie (ou de muqueuses). Si le loup et la chauve-souris (mais aussi le renard) peuvent transmettre la maladie, la plupart des cas mortels de rage chez l’humain ont été transmis par un chien. La chauve-souris reste tout de même le vecteur principal des infections humaines en Amérique, Australie et Europe occidentale (les chiens étant fortement vaccinés dans ces zones).

Après le contact, le virus doit atteindre le système nerveux et en particulier l’encéphale et il déclenche alors une inflammation responsable des symptômes et mortelle. Il y a donc une période asymptomatique qui durent en générale de 1 à 3 mois (mais peut varier de une semaine à plus d’un an). La maladie ne peut être diagnostiquée qu’après l’apparition des symptômes.

Il existe deux types de rage dépendant des symptômes. La forme “furieuse” est la plus connue. Le malade est hyperactif et excité et présente une hydrophobie et, parfois, une aérophobie. Il peut également présenter des troubles du sommeil devenant actif la nuit et dans les phases les plus avancées la production de salive et de larmes augmente de façon importante. Le décès survient en quelques jours par arrêt cardiorespiratoire. Le deux type de rage est la forme “paralytique” où le patient est beaucoup plus calme et est paralysé progressivement depuis la plaie à l’origine de l’infection. Ces cas sont difficilement diagnostiqués mais correspond à un tiers des cas.

Il n’existe pas de traitement de la rage et, une fois les symptômes déclarés, la mort est inévitable malgré des soins intensifs. Si la maladie est toujours mortelle une fois les symptômes déclarés, il est possible d’empêcher la maladie de se déclarer par la vaccination. Le vaccin antirabique a été développé par Pasteur et présente une forme inoffensive du virus permettant au corps de créer des anticorps spécifique. En cas de possible transmission (morsures…), il est important de bien nettoyer la plaie et de la désinfecté. Il faut ensuite se faire administrer le vaccin voir du sérum antirabique (anticorps spécifique à la rage) selon les plaies (position, étendue etc…).

Il existe néanmoins un traitement encore expérimental qui a permis la guérison de quelques patients. Ce traitement reste controverser même s’il concerne les seuls cas connus de survie à la rage après la déclaration des symptômes. Le principe est de plonger le patient dans un coma profond et de lui administrer de fortes doses d’antiviraux. L’idée sous-jacente à ce traitement est de donner le temps au corps de combattre l’infection virale en produisant des anticorps spécifiques, les symptômes étaient à l’origine du décès. L’action de ce traitement n’est cependant pas encore comprise et reste expérimental. De plus les taux de survie restent relativement bas et des dommages cérébraux dus à la maladie peuvent être observé chez les survivants. Enfin ce traitement n’a pas permis de sauver des personnes en dehors des USA.

Si en France métropolitaine, la rage est éradiquée via des campagnes de vaccination des chiens et des renards sauvages. La rage reste une maladie rependue presque partout dans le monde. Chaque année, elle fait environ 60 000 morts dont 95% en Afrique et en Asie. Ces taux s’expliquent par deux raisons, la première l’accès aux soins et la seconde le coup. Dans les régions les plus touchés, les populations sont essentiellement rurales et peuvent être loin de centres de soins. De plus le traitement complet post-exposition coûte 40 dollars et le salaire moyen est de 1 ou 2 dollars par jour (et par personne). Néanmoins chaque année, 29 millions de personnes dans le monde sont vaccinées après exposition pour prévenir l’apparition de la maladie (tous ne l’auraient pas forcément contracté). Une mesure simple et efficace contre la propagation de la maladie est la vaccination des chiens dans ces zones (principaux vecteurs). Une vaccination de 70% des chiens suffit pour empêcher la propagation de la maladie.

Rabies Free Countries Sourced 2010.svg
« Rabies Free Countries Sourced 2010 » par Cú Faoil (research)
Anka Friedrich (talk) (map)
BlankMap-World6.svg: Canuckguy (talk) and many others — map: BlankMap-World6.svg. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

Pour revenir au film, il s’agit d’un plutôt bon film d’action même si le scénario n’est pas poussé et assez classique. Il est donc sympathique à voir sans pour autant être exceptionnel. Personnellement, j’ai assez bien accroché à l’univers de la saga bien que je trouve les deux derniers volets de celle-ci en de ça et ne misant que sur l’action et négligent trop le scénario. Rendez-vous le mois prochain pour un nouvel article autour des vampires.

 Pour aller plus loin :

Le site de l’OMS
Le site de l’Institut Pasteur

 

Note perso

[display_rating_form]
La note des lecteurs :
[display_rating_result]

 

Underworld 2 : Evolution (Underworld : evolution), 2004
Réalisé par Len Wiseman
Avec Kate Beckinsale, Scott Speedman, Tony Curran …
Film américain.
Durée : 1h 46min.
Interdit aux moins de 12 ans

En voici la bande annonce en vf


La fiche Allociné Underworld 2 – Evolution

Enregistrer

4 thoughts on “Underworld évolution : les vampires et les loups-garous ont la rage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous déposez un commentaire sur notre site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, adresse de messagerie et site web dans des cookies. C’est uniquement pour votre confort afin de ne pas avoir à saisir ces informations si vous déposez un autre commentaire plus tard. Ces cookies expirent au bout d’un an.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.